Orbis Tertius

Association de jeux de role
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Chronique de Gwandor I

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 01/05/2006

Chronique de Gwandor I Empty
MessageSujet: Chronique de Gwandor I   Chronique de Gwandor I EmptyVen 10 Nov - 15:27

CHRONIQUE DE GWANDOR

Année 1620 Solara Tempora

Voici l’épopée de cinq cousins Sartarites de la Maison Gudny du clan Gwandor de la Tribu des Culbréa, certains comme Clovis et Vercingetorix périrent, d’autres comme Sygurd les rejoignirent :

• Rokald, fils de Hiord également mort sur la colline d’Orlanth Victorieux en 1615 lors d’un combat contre les Lunars, et le petit-fils de Leik Chasse-Rouge. Rokald était alors inité du sous-culte d’Ormalaya le Chasseur du culte d’Orlanth l’Aventureux. (joué par Juan)
• Grenwulf, fils de Gyffun mort en combattant aux côtés de Gaudyr Longuépée et de Kallyr Front d’Etoile en 1613 contre les Lunars, et le petit-fils de Harva Diseur du Sort qui avait été abattu à Boldhome, lui aussi en affrontant les Lunars. Grenwulf était inité du sous-culte de Gwandor du culte d’Humakt. (joué par Manu)
• Bofrost, fils d’Orlaf mort en combattant aux côtés de Gaudyr Longuépée et de Kallyr Front d’Etoile en 1613 contre les Lunars, et le petit-fils de Harva Diseur du Sort qui avait été abattu à Boldhome. Bofrost était un initié du sous-culte de Vanganth du culte d’Orlanth l’Aventureux. (joué par Serge)
• Sygurd, fils d’Offir également mort sur la colline d’Orlanth Victorieux en 1615 lors d’un combat contre les Lunars, et le petit-fils d’Olfir qui qui avait été abattu à Boldhome. Il est également le neveu de Kulbrast Offirson. Sygurd était un initié d’Hevduran l’Epée Sage, sous-culte de Lhankhor Mhy. (joué par Aflredo)
• Clovis, fils de Bjarn mort sur la colline d’Orlanth Victorieux en 1615 lors d’un combat contre les Lunars, et le petit-fils de Harva Diseur du Sort qui avait été abattu à Boldhome, lui aussi en affrontant les Lunars. Clovis était alors initié du sous-culte de Vingkot le Victorieux du culte d’Orlanth l’Aventureux. Il périt contre les Telmoris sur les terres du Pays de Loup en cherchant à tuer un grand nombre de loups et Telmoris, il est à l’origine de la Quête du Retour des 7 Tribus. (Joué par Baston)
• Karadok, fils de Yend actuellement siégeant comme Godi de Lhankor My dans le cercle extérieur du clan, lui-même fils de Torkval le Gris tué par un raide Lunar en représaille de la participation du clan à la révolte de 1613. Karadok était un initié du sous-culte de Lhankor My l’Erudit du culte de Lhankor My. Karadok est marié à une initiée de Chalana Arroy du clan des Barlamanis. Il périt au côté de son cousin Clovis en combattant les Telmoris sur les terres du Pays de Loup. (joué par Aflredo)
• Vercingetorix, fils de Guvrik mort en combattant aucôtés de Gaudyr Longuépée et de Kallyr Front d’Etole en 1613 contre les Lunars, et le petit-fils de Harva Diseur du Sort qui avait été abattu à Boldhome, lui aussi en affrontant les Lunars. Vercingetorix était un initié du sous-culte de Finovan le Pilleur d’Orlanth l’Aventureux. Il périt lors de la bataille du Fort du Loup en 1620. (Joué par Baston)

Les cousins Gudny résidaient à l’endroit que l’on nomme le Domaine des Deux-Pins, village principale du clan Gwandor. Tous vivaient dans la même demeure avec leur famille, leurs animaux, daïmones et wyter.

Kulbrast, fils d’Offir était alors le chef du clan des Gwandors. Khulbrast était un homme bon, sage et fort, mais il était pris au piège par les Lunars, et devait régner dans des circonstances difficiles. Lors de l’échec de la rébellion de Front d’Etoile (1613), de nombreux guerrier du clan Gwandor étaient morts à la bataille. Daka Fal veilla sur leurs âmes lors de leur dernier voyage vers le Hall d’Orlanth. Le puissant Clan de Guerre avait été mis à genoux par les soldats rouges et leur magie du chaos. Pour sauver le clan de la destruction, les femmes, désormais dominantes par leur nombre, en prirent les rênes, détournant les Gwandor du statut guerrier qui était le leur depuis l’aube des temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orbis-tertius.1fr1.net
Admin
Admin


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 01/05/2006

Chronique de Gwandor I Empty
MessageSujet: Chronique de Gwandor II   Chronique de Gwandor I EmptyVen 10 Nov - 15:28

1ère partie – L’enlêvement de Gudrik fils de Kulbrast

Participants : Clovis, Rokald, Grenwulf, Bofrost & Karadok

Santé ! Que l’Empire s’effondre sous ma lame de Tempêtes lança Bofrost, fils de Bjarn à Clovis son cousin tout en entrechoquant leurs pintes de bière. C’était une bonne soirée de printemps de l’année 1620 dans la longue demeure de la Maison Gudny du Domaine des Deux Pins. Dehors les ténèbres recouvrait le tula des Gwandor, le vent glacial de Valind parcourait les collines mais à l’intérieur, une douce chaleur envahissait les cœurs au son des rires et des chants Héortiens auquel Clovis, Bofrost et Rokald rendaient largement hommage.

Grenwulf quand à lui, restait éloigné du foyer principal. Il avait il y a déjà de nombreuses années été touché par la main glacé d’Humakt ce qui le conduisit à rejoindre le sous-culte humakti de Gwandor. On comprendra dès lors pourquoi il ne souhaitait pas se mêler aux chants et aux rires de son ancienne famille. Pas loin de lui se tenait Karadok qui comme tout bon érudit (il était initié de Lhankor Mhy l’Erudit) ne cessait de partager avec les anciens son savoir sur les mythes, légendes, histoires et comptes de son peuple.

Ce fut dans un état pathétique que Rokald et Bofrost durent avec tous leurs cousins écouter les avertissement de leur oncle Malikos Bonvent quand au prochain Jour Saint d’Orlanth mieux connu sous le nom de la Journée de l’Epée et qui devait avoir lieux dans une quinzaine de jours. Qu’importe, ils avaient tous déjà voyager dans le Royaume des Tempêtes sur le Plan des Dieux et savaient qu’ils en seraient capable à nouveau.

Le lendemain, jour du Froid de la semaine de la Stase chacun des cinq cousins s’occupait comme à son habitude. Clovis avait décidé de participer aux travaux de laboure, Rokald et Bofrost s’en allèrent chasser dans les Bois des Deux-Pins, Karadok recopiait quelques textes pour son père et Grenwulf patrouillait avec cinq autres membres du fyrd sur le tula. C’est Clovis le premier qui entendit des cris d’alerte en provenance d’un hameau à deux cents mètres de lui. En arrivant sur place, il vit une vingtaine de jeunes guerriers du clan Baies-Bleus en train de tenter de voler le bétail. Au loin, Grenwulf s’était déjà engagé dans la bataille, d’un pas sinistre mais certain il s’avança vers un des assaillant qui a sa grande surprise réussie à dévier sa lame et à enfoncer la pointe de sa lance dans le flanc de l’Humakti. En réponse et dans un silence de mort, Grenwulf abattit son épée sur l’arme de son ennemi, projetant au loin la lance de son adversaire. Le jeune vingkoti Clovis armé seulement de sa fidèle épée fracassa le visage de son adversaire qui si tôt prit ses jambes à son cou. En quelques minutes, les gwandors avaient fait fuir leurs assaillants et empêcher la perte de bétails.

Pour fêter cette réussite, les cinq cousins furent invité dans le Hall du Conseil, demeure de l’Orlanth des Gwandor : Kulbrast fils d’Offir. Après quelques choppe, Clovis, à la demande de l’assistance raconta à tous la mise en déroute des assaillants. A peine le discours terminé, la porte à double battant du Hall s’ouvrit laissant entrer deux des neufs Thanes d’Armes du clan. Ils n’entrèrent pas seul mais entouraient un Issaries du clan Baies-Bleus. Ce messager annonça de suite que Gudrik, fils de Kulbrast avait été enlevé durant le pillage et que le clan avait deux jours pour leur porter la rançon évaluée à dix vaches. Cette situation rendit furieux un grand nombre d’hommes d’armes, déjà que le clan des Baies-Bleus ne payait plus le tribut ils se permettaient maintenant d’effectuer des raides sur le clan. Après de longue discussion et sous les conseils d’Humakt des Gwandor, les cousins furent choisis pour porter la rançon dès le lendemain.

La journée était ensoleillé, un cheval portant deux coffres, un de chaque côtés de l’animal les attendait devant la maison du conseil. Rokald qui connaissait le tula comme sa poche pris la tête de la colonne qui descendit vers le nord en direction de du clan des Baies-Bleus. C’est en entrant dans les bois sombres qui bordent la frontière du tula et sous une pluie battante que les héros tombèrent dans une embuscade. Alors qu’ils avançaient le chemin de terre et de neige se déroba sous leurs pieds. Dans un réflexe éclair Bofrost réussit à faire une acrobatie pour éviter de tomber, Grenwulf et Clovis firent un bond de côtés mais Rokald n’ayant pas le temps de réagir s’écrasa deux mètres plus bas dans la fosse. Par chance il n’heurta aucun des piques qui y avaient été dressés. Seul Karadok, resté en arrière avec le cheval ne fit aucun mouvement. A l’exception du Godi, tous comprirent très vite que les choses ne s’arrêteraient pas là. En effet, une volé de javelots fut lancé des deux côtés de la route et une troupe de brigand adorateurs de Gagarth s’élança sur nos héros. Karadok s’enfuit aussitôt avec le cheval poursuivit par deux brigands, Bofrost fracassa la tête du premier adversaire d’un coup d’épée à deux mains et déstabilisa le deuxième en effectuant un flic-flac arrière tout en lançant son épée dans l’abdomen de son ennemi. Grenwulf en chantant son chant des morts décapita ses deux adversaires en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Seul Clovis connu quelques difficultés face à un adversaire extrêmement confiant. Sans le secours de son jeune frère XXX il n’aurait pas réussi à revenir dans le combat et défaire son adversaire. Rokald prit passablement de temps pour s’extraire du piège mais réussi tout de même la prouesse (avec l’aide de son garde du corps) de projeté un de ses attaquant dans la fosse pleine de pieux ou il s’empala. Après quelques minutes, les quelques survivants (chef y compris) prirent le chemin de la fuite. Le silence se réinstalla, la pluie cessa comme si Heler s’effaçait pour rendre hommage aux jeunes gwandoris. Seul restait sur le sol quelques brigands trop sonnés pour pouvoir s’enfuir eux aussi.

Ce fut le moment des interrogatoires, pendant que Rokald ligotait trois des brigands blessés, Karadok aidé par le frère de Clovis tenta en vain de faire parler le quatrième survivant. Hélas, entre le manque de conviction du frère de Clovis et le manque de fermeté de karadok, le prisonnier ne parla pas. Aucune des tentatives suivantes ne porta ses fruits jusqu’à l’instant ou la colère gronda dans le cœur de Clovis qui usant de la force et de menaces réussit à faire parler l’un deux après lui avoir exploser les dents de devant. Entre deux crachat de sang, le brigand confessa que leur chef, Fritholf avait été engagé par un certain Olarf qui devait avoir quelques liens avec le clan des Baies-Bleus. Cet Olarf souhaitait que la rançon leur soit volé. Un des brigands fut tué dans le cadre des interrogatoires, les trois autres eurent la vie sauf afin de pouvoir témoigner de la bravoure des Gwandors.

Arrivé dans le tula des Baies-Bleus, dans le village de Rondos, les héros furent conduits par une patrouille auprès du chef de clan Edrath le Sage. La rencontre pris place dans la salle du conseil. La décision fut prise entre cousins de laisser Karadok prendre la parole et tenter d’obtenir réparation. Malheureusement, et encore une fois Karadok eut beaucoup de peine à obtenir gain de cause; faire face à un chef de clan dans sa propre maison, entouré de ses proches et de membre du conseil tout en étant décrédibiliser par la maladresse du frère de Clovis ne lui porta pas une grande victoire. Edrath le Sage accepta de leur rendre Gudrik et ne demanda que huit des dix vaches pour dédommager les héros des risques encouru lors de l’embuscade qui comme Karadok l’avait mentionné c’était tout de même passé sur le tula des Baies-Bleus et par conséquent sous la protection de ce clan et de son chef.

Le chemin du retour fut pris de suite et de nuit, Gudrik monta le cheval utilisé pour la rançon, snoba un peu les héros non sans les remercier chaleureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orbis-tertius.1fr1.net
Admin
Admin


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 01/05/2006

Chronique de Gwandor I Empty
MessageSujet: Chronique de Gwandor III   Chronique de Gwandor I EmptyVen 10 Nov - 15:28

2ème partie – La revanche de la Maison Gudny sur le Clan Baies-Bleus


Participants : Clovis, Rokald & Karadok

Le lendemain soir, Jour de l’Argil, les cousins furent à nouveau invité à la table de Kulbrast dans sa propre maison. Durant la soirée, Dewen, un thane d’arme de la maison Karding, Dévot de Vingkot, proposa à Clovis et Rokald de faire partie de ses quatre Tempêtes ce qu’ils acceptèrent avec honneur. Clovis devenant le Thane de l’Epée et Rokald le Thane du Bouclier.

Malgré la bière et les chants, ni Clovis ni Rokald ne supportait l’idée de ne pas avoir pu prendre une revanche sur le clan des Baies-Bleus. En conséquence ils décidèrent de mener leur propre raide sur ce clan ce qui n’était pas rien, tous avaient déjà participer à de nombreux raides qui parfois avaient mal tourné mais c’était la première fois qu’ils allaient organiser leur propre raide. La journée du lendemain fut donc consacrée au recrutement (seul deux fermiers et deux éleveurs de leur propre Maisonnée répondirent présent, la Saison des Mers demandant toute les forces du clan pour les labours) et à la demande d’autorisation du raide. Kulbrast étant absent c’est Dewen qui leur fournit l’autorisation et ajouta deux guerrier humaktis gwandoris pour assurer leurs arrières. Enfin et pour terminer les préparatifs, ils firent le sacrifice d’un mouton appartenant à Rokald lors d’une cérémonie à Finovan le Cavalier.

En dehors du passage difficile et bien humide de la rivière qui força les deux fermiers à faire demi-tour, le groupe mené par nos héros parvient sans mal à éviter les patrouilles et passer les détections magiques du wyter des Baies-Bleus. Finalement ils se retrouvèrent face à un hameau comportant deux maisons et un grand parc plein de moutons prêt à être volé. Après inspections il s’avéra que seul deux gamins et plus loin cinq alynxs protégeaient le troupeau.

Le plan fut mis sur pied et aussitôt mis en action. Clovis et les deux humaktis se tiendraient prêt des deux maisons et des deux gardes afin de les bloquer ou de créer une diversion au cas la situation le demanderait. Karadok irait avec le frère de Clovis ouvrir une brèche dans l’enclos. Quand à Rokald, il irait avec les deux éleveurs diriger le troupeau vers la sortie crée par Karadok.

Dans les faits il y eu quelques modifications, le frère de Clovis glissa et se fracassa la tête contre une rocher en tentant de briser l’une des barrière de l’enclos, quand Karadok s’y mis à son tour il s’enfonça malencontreusement un morceau de bois dans la paume. Le plan ne semblait pas se dérouler comme ils le souhaitaient surtout que le hurlement de douleur du frère de Clovis éveilla l’attention des deux gardes qui aussitôt se précipitèrent dans une des maisons pour chercher de l’aide.

Tout s’accéléra, Clovis se retrouva très vite au corps à corps avec plusieurs fermiers et guerriers de Destor l’Aventurier. Il teint bon le temps pour Rokald et les deux éleveurs de pouvoir encadrer une trentaine de moutons avec lesquels ils prirent la fuite. Rokald réussit même au passage à s’emparer d’un bouc aux cornes sculptées de runes associées à la fertilité.

Cette réussite et cet acte de bravoure pe rmirent aux héros de revenir avec fierté au Gwandor, chacun pouvant garder deux moutons pour lui, le reste revenant au clan. La Maison Gudny en fut également récompensé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orbis-tertius.1fr1.net
Admin
Admin


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 01/05/2006

Chronique de Gwandor I Empty
MessageSujet: Chronique de Gwandor IV   Chronique de Gwandor I EmptyVen 10 Nov - 15:29

3ème partie – La Journée de l’Epée et la Quête de l’Amitié Sombre


Participants : Clovis, Grenwulf, Bofrost & Karadok

La journée qui précéda le Jour Saint d’Orlanth, nommé la Journée de l’Epée occupa nos héros à obtenir la bénédiction d’un maximum de personnes afin d’assurer la réussite de la Quête Héroïque à laquelle ils étaient appelé à participer au côtés de Dewen. Grenwulf obtient le soutien de Temple d’Humakt du Gouffre de l’Enfer, Clovis et Bofrost le soutient de la Maison Gudny et de sa famille et Karadok reçu le soutient de son père.

Le Grand Jour arriva enfin, tous se réunirent dans la clairière des Menhirs Tonnants. Environ soixante membres du clan y étaient présents. L’interdiction Lunar de pratiquer les rites et cérémonies dédiées à Orlanth amena Kulbrast Offirson a ne pas envoyer tous les homme du clan afin de ne pas attirer l’attention de l’Empire et de ses sbires. La tactique de Kulbrast étant d’affirmer que les soixante membres du clan absent étaient partie en chasse dans le cas ou des Lunars se seraient rendu dans le clan durant la cérémonie.

L’après-midi et le soir furent consacré à de nombreux rites au milieu des Menhirs Tonnants, la magie d’Orlant fut invoquée, le ciel se couvrit de nuages gris tourbillonnants, les vents s’élevèrent dans des courants magiques, l’air devint sec et claquant, vers minuit, l’Armement d’Orlanth fut rejouée sur la personne de Dewen puis, une fois terminée, la barrière de l’Outre-Monde s’ouvrit permettant aux âmes des pratiquants de s’envoler pour le Mont des Orages dans les Monts Quivin atteignant enfin le Royaume des Tempêtes.

Nos héros se retrouvèrent alors à nouveau dans le Grand Hall d’Orlanth appelé aussi Karulinoran ou ils burent la bière éternel de Minlister. Au côtés d’Orlanth se tenait le fidèle Heler Dieu de la Pluie, sa femme la belle Ernalda, plus loin Elmal, le sinistre Humakt et d’autres Dieux et Déesse de la tribu des Tempêtes. Quand le moment approcha, Dewen tint à Orlanth les paroles suivantes :

Seigneur, laisse moi prendre le commandement de mes Frères,
Seigneur, laisse moi associer les Tempêtes et les Ténèbres,
Seigneur, laisse moi être ta voix auprès des Hommes-Sombres,
Seigneur, si ils se joignent à nous, la force du Mauvais-Empereur deviendra amère,

Orlanth alors lui répondit :

Soit, prend avec toi les Frères Tempêtes et dirigez vous vers le Nord, ils te protégerons.
Soit, prend avec toi les huit fruits de brume dont l’ombre est éternelle, ils seront ton offrande.
Soit, prend ma voix avec toi, au travers de cette corne elle retentira, elle sera ta vérité.
Soit, rejoint nous dans la vallée du silence apaisé et combat à mes côtés, là ou nous vaincrons.

La Quête avait alors commencé. Cette quête était connue de toute et tous, là voilà tel que
Karadok la raconta autour de l’âtre de la Maison Gudny (voir ci-dessus).


La Quête de l’Amitié Sombre

Durant l’Age d’Or, bien avant qu’Orlanth utilise mort contre Yelm, il était coutumier pour la tribu des Tempêtes de combattre le mal de l’Ordre Etabli. Suite à de nombreuses querelles, Il fut établi qu’Orlanth rencontrerait les forces du Mauvais-Empereur dans la Vallée du Silence Apaisé afin de se mesurer. Les forces de la tribu Solaire étaient plus nombreuses que les forces de la tribu des Tempêtes, Vinkgot, fils d’Orlanth, qui n’était alors pas encore le Haut Roi de l’Age des Tempêtes, demanda la permission de quérir un allié de taille dans la tribu des Ténèbres. Avec la bénédiction de son père il s’entoura de ses quatre Tempêtes et de nombreux frères, compagnons et suivants et se dirigea au travers du Bois du Renard Gris à la recherche de la demeure des Hommes-Sombres du clan de la Grande Pénombre et de sa Reine la Matriarche Mazavlak. Au milieu de la forêt, Vinkot souffla dans la corne remise par Orlanth appelant ainsi à rencontrer le peuple des Ténèbres. Celui-ci sortit alors d’entre les arbres sous la forme de cinq trolls sombres portant des armures noires, de grands maillets et bouclier large fait de chitine. Vingkot appelant aux valeurs d’amitié existant entre les deux tribus demanda audience auprès de la Reine Mazavlak. Les représentants des Vents furent alors invités selon les coutumes Uz dans une des nombreuses pièces qui constituaient le réseau de cavernes de la région de Dagori Inkhart. Là Vinkgot s’entretint alors avec la Reine, invoquant l’amitié et la haine du peuple des Ténèbres pour le Mauvais Empereur il demanda aide et assistance au combat contre les forces Solaires. Si la reine ne doutait pas de sa haine contre Yelm, elle doutait cependant du courage de la tribu des Tempêtes qui n’avait jusque là jamais battu le Mauvais Empereur. Plusieurs défis furent alors lancés pour juger de la bravoure des quêteurs mais Vinkgot ne devait pas y répondre. Comme il y avait quatre défis et que Vinkot était entourés de ses quatre tempêtes, la reine imposa à Vinkgot de choisir parmis ces quatre compagnons celui qui répondrait au premier défi de boissons, celui qui répondrait au défi de chasse, celui qui répondrait au défi des armes et enfin celui qui répondrait au défi de force. Chacune des tempêtes gagna les défis à l’exception du défi de force. En récompense la Reine accepta d’envoyer de nombreux renfort à la bataille annoncée de la Vallée du Silence Apaisé. Vingkot et un héro Uz appelé Zargort menèrent alors leurs hommes sur la colline surmontant la Vallée du Silence Apaisé. Sur chacune des autres collines se tenaient une armée, l’armée Solaire conduite par de grands héros à droite et l’armée des Tempêtes à gauche, menée par Orlanth lui-même. La Bataille fut terrible, mais les forces alliées UZ et Orlanthis s’en sortirent victorieuse. C’est ainsi que le courage des Orlanthis fut reconnu par les UZ et c’est ainsi qu’Orlanth gagna sa première grande bataille contre les forces du Mauvais Empereur.

Dewen remplit toute sa part de la Quête même si il eut besoins de plusieurs heures pour convaincre la Reine Uz de sa bonne foi et de la nécessité de faire alliance contre les ennemis mythologique.

Tout ne se passa pas comme nos héros l’avaient souhaité. Clovis ne put boire plus d’une chope de cet immonde alcool troll macéré dans les boyau de victimes innommables et recraché directement dans le tonneau. Il dut malheureusement abandonné son défi la bouche encore pleine d’un mélange d’alcool Uz et de son propre vomi. Le défi se déroula dans les ténèbre si bien que les cousins de Clovis n’eurent que les bruits et plaintes de Clovis pour comprendre que le défi avait été perdu.

Grenwulf dut relever le défi de la chasse. On le mena à l’une des extrémités de la pièce. Une lumière assez douce pour le troll mais suffisante pour permettre à l’humakti de voir fut apportée. Grenwulf se trouva face à un troll de près de deux mètres vingt, le premier qui choppait un enfant de huit ans recouvert de graisse serait le vainqueur. Le sort s’acharnait contre les héros, en tentant un croche-patte, Grenwulf se trouva projeté deux mètres en arrière sur la foule par le troll qui esquivant son coup répondit d’une baffe magistrale. Cette technique lui permis d’être le premier sur l’enfant et ainsi de s’en emparer. L’enfant devait par la suite être cuisiné pour les invités.

Bofrost fut le seul à tenir têtes à la tribu des Ténèbres. Il leva haut les couleurs d’Orlanth en blessant grièvement son adversaire sombre après une suite de fîntes techniques suivis de plusieurs attaques létale sur la nuque. Le troll s’effondra alors sous les grognements et applaudissements des trolls.

Le dernier défi qui devait être perdu le fut comme prévu par Karadok. Le défi de bras de fer devait se dérouler dans le noir. Karadok hurla de douleur quand il sentit son os se briser en deux. La magie Uz lui permit de le remettre en place une fois le défi terminé.

Pour terminé tous les héros furent invité à la table des Uz pour festoyer. A la fin de se festin, tous partirent affronter les forces de Mauvais Empereur dans la vallée du Silence Appaisée. Si nos héros tombèrent rapidement sous les assaults des troupes Dara Happan, la victoire n’en fut pas moins portée par les couleurs Uz et Orlanthis.

De retour de leur Quête, Dewen et nos vaillants héros passèrent une nuit de fêtes, ayant gagné une magie anti-Dara-Happan pour la saison suivante. Ainsi le clan serait plus à même de se défendre contre une éventuelle attaque de l’Empire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orbis-tertius.1fr1.net
Admin
Admin


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 01/05/2006

Chronique de Gwandor I Empty
MessageSujet: Chronique de Gwandor V   Chronique de Gwandor I EmptyVen 10 Nov - 15:30

4ème partie – La mort héroïque de Karadok fils de Yend et Clovis fils de Bjarn


Participants: Clovis, Grenwulf, Rokald & Karadok

Le lendemain de la Journée de l’Epée avait lieu la Grande Réunion du clan Gwandor ou tous les membres se réunissaient pour parler de la saison à venir, de l’état des labours, des relations avec les Lunars et des taxes qui ne cessent d’augmenter, des attaques des clans voisin et des choix politiques du cercle intérieur tribal et de son roi.

En cette journée, tous pouvaient faire entendre leurs voix. Le sujet le plus discuté porta sur l’aide que Jomes Loup (Jomes Wulf) avait demandé au clan Gwandor. Par le passé, Jomes et Kulbrast Offirson combattirent ensemble les Telmori après que ces derniers aient exterminé la tribu des Maboder, ce fut en 1607. Depuis leur amitié ne s’était pas éteinte. Le Duc Jomes Loup avait à plusieurs reprises envoyé des messagers quérir la participation du Gwandor lors de ce qui devait de plus en plus ressembler à la Deuxième Guerre Telmori. Cette fois la question fut posé devant le Cercle Intérieur. Si les femmes et l’Ernalda du clan s’y opposèrent, Kulbrast obtint la bénédiction de la majorité du conseil. Le choix se porta alors sur 16 guerriers du clan qui seraient représenté par un Thane d’ Arme, Dewen lui-même.

Le lendemain, durant la Journée du Marché Saisonnier, Dewen demanda aux cousins Gudny leur participation. Une occasion que ni Clovis ni Grenwulf n’auraient manquée pour rien au monde. C’est ainsi que le lendemain, sous un ciel nuageux et bas les héros prirent la direction du nord. Parmis les 12 autres guerriers du Gwandor on trouvaient une grande majorité d’humakti (dont Arwen, ancien prétendant à la femme de Karadok), une vinganne et deux chasseurs d’Odayla.

La troupe traversa le tula du clan Gorde ou ils obtinrent l’eau selon les rîtes de coutumes Orlanthis (Il y a plusieurs niveaux dans la culture d’accueil Orlanthis qui sont par ordre croissant d’importance symbolisé par : l’eau, la couverture, la viande, le sel) ce qui était déjà une grande réussite de Dewen étant donné les relations tendu entre le clan Gorde et le clan Gwandor.

Après quatre jours de marche au travers du tula Gorde, du Stagland et du Pays de Loup (Wulfsland), nos héros arrivèrent en vu d’une colline sur laquelle un fort était perché. Ce fort appelé le Fort du Loup avait été construit dès 1607 sur les ruines de l’ancienne capitale de la tribu décimée des Maboder : La Porte de Pierre (Stonegate). La journée était brumeuse, les champs entourant les collines labourées et la pluie commençaient à tomber ce qui créait une atmosphère lugubre dans ce pays de lutte intempestive.

Une fois les 16 guerriers gwandoris installés dans leurs quartiers, nos quatre cousins irent boire un verre dans la seule auberge se tenant en bas de la colline. Un petit tour d’horizon leur permit de noter la présence de quelques soldat de l’Armée officielle Provinciales, des hommes de Jomes Loups venant d’Aggar, Tarsh et Talastar ainsi que des sartarites venant des clans Torkanis et Gordes en recherche d’honneur.

Le lendemain, les cousins passèrent une journée en compagnie de deux hommes de main de Jomes faisant office de guide et de Dewen. La journée fut consacrée à une visite et familiarisation avec les collines boisées menant à l’est, en direction des terres Telmoris. Le soir même, les Gudny se rendirent à nouveau à l’auberge appelée l’auberge de la Queue Tranchée.

Clovis s’y rendit en compagnie de deux hommes du clan Gorde à qui il fit entendre qu’ils étaient bon de se soutenir entre sartarites et ils l’accompagnèrent. La soirée tourna en affrontement quand Karadok, tentant de faire entendre raison à un gros barbare torkani. Cette homme fort comme un bœuf tenta de provoquer Karadok en affirmant qu’un Lhankor Mhy n’avait rien à faire dans une région infestés de loups et qu’il ferait mieux de s’en retourner à ses parchemins. Mais Karadok connaissait trop bien l’usage de la parole et il détourna les propos du barbare en affirmant que sa destiné le porterait plus haut que l’élimination de quelques loups et qu’il laisserait bien volontiers cette vile tâche au torkani le blessant ainsi dans sa fierté.

La réponse ne se fit pas attendre, Karadok se vit projeter au-dessus de la table, assommant au passage Rokald qui se tenait derrière lui. Clovis qui ne pouvait laisser cet affront impuni tenta de projeter le torkani à son tour, la manœuvre se retourna contre lui et le barbare serrant le coup de Clovis de son bras droit, l’envoya valser la tête la première contre le mur. Chacun se releva à moitié sonné. Grewulf qui avait assisté à toute la scène garda sa neutralité mythologique. Quand à Kardok, une fois ses esprits retrouvés, grimpa sur une des tables tentant de rassembler les quelques sartarites présent autour de lui en rappelant l’unité que Sartar autrefois avait créé. Mais sa voix ne rencontra ni soutien ni approbation. Une triste soirée pour nos héros, même les quelques humaktis du Gwandor présents à ce moment les remercièrent ironiquement de la honte que leurs actions avaient portés sur l’ensemble du groupe. Ce fut donc une soirée désastreuse à un exception près, les deux membres du clan Gorde qui avaient accompagnés Clovis reconnurent en eux une des plus grandes valeurs Orlanthis : Le courage.

Le lendemain, par une journée nuageuse et un froid toujours persistent, les cousins Gudnys partirent dans les collines boisées du Stagland à la recherche de loups ou Telmoris à massacrer. Après une demi-journée de marche, les yeux avertis de Rokald lui permirent de trouver les traces d’une meute d’une vingtaine d’individus. Après une heure de course au travers des collines entre les pins et les fougèrent, aucune trace supplémentaire ne fut découverte, c’est alors que Rokald, se souvenant des enseignements de son grand-père Leik Chasse-Rouge, imita le cri d’un loup en détresse afin de les attirer. Clovis eu tôt fait de noter que les loups ne viendraient pas et qu’il était même plus que possible que ses loups probablement non ordinaire puisse avoir compris qu’il s’agissait d’un piège. Non pas que la stratégie de Rokald était mauvaise, il avait simplement loupé son imitation. Malgré un Grenwulf sceptique, la troupe décida de contourner les traces par le haut de la montage et redescendre piéger la meute.

Ce fut une véritable écatombe, la vingtaine de loups eu tôt fait d’être massacré dans les cris et le sang. Une fois le massacre terminé, la brume commença à laisser place aux ténèbres d’une nuit de pleine lune. Les légendes disent que les Telmori se transforment en Loup-Garous durant ces nuits, aussi une fois que Rokald eu dépasser une dizaine de loups il fut temps de partir avant que la nuit ne recouvre le Stagland. Après une à deux heures de course, les héros se retrouvèrent à l’orée des bois du Stagland, sur la frontière du Pays de Loup ou après réflexion ils décidèrent de camper pour la nuit espérant attirer plus de loups et ainsi augmenter le nombre de pelisses obtenu. Clovis avait souhaitait ainsi prouver aux autres guerriers présents sur les terres du Duc qu’ils étaient des hommes de valeurs avec qui il faudrait compter.

Mais les choses ne se passent pas toujours comme on l’aurait espéré. Une fois installé autour du feu, Grenwulf utilisa un de ses prodiges pour créer un cercle magique d’alerte autour d’eux. Au milieu de la nuit, les hurlements de loups provenant du Stagland cessèrent. Le silence s’installa, après quelques minutes, le sang des héros se glaça, le prodige de Grenwulf avait fonctionné, les telmoris devaient être tout autour d’eux, dans une obscurité ne laissant que quelques yeux jaunes apparaître.

Ce fut une terrible bataille, les quatre gwandor eurent tôt fait d’être entouré par huit telmoris accompagnés de quarante huit loups. Dans cette nuit obscure, à la lumière dansante du feu, le métal rencontra la chair, les dents rencontrèrent les os. Très vite, Karadok se retrouva submergé et ne pu que plier sous les assauts de loups qui finirent par l’égorger. Clovis se bâtis courageusement mais le nombre d’assaillants le fit plier après avoir tout de même héroïquement tué six loups et deux Telmoris. Seul Grenwulf et Rokald se sortir vivant de cette attaque. Une fois le calme revenu, les yeux pleins de larmes et de haines, Rokald confectionna deux sorte de luges en bois afin de ramener les corps et les pelisses jusqu’au fort du Loup. Grenwulf porta la dernière bénédiction d’Humakt afin que ses cousins puissent trouver le chemin dans le Royaume des Morts. C’est ainsi que Karadok et Clovis rejoignirent leurs ancêtre dans le Hall d’Orlanth d’une manière qui aura forcé le respects des Ancêtres du clan Gwandor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orbis-tertius.1fr1.net
Admin
Admin


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 01/05/2006

Chronique de Gwandor I Empty
MessageSujet: Chronique de Gwandor VI   Chronique de Gwandor I EmptyVen 10 Nov - 15:31

5ème partie – L’embuscade Telmori


Participants: Vercingetorix, Grenwulf & Sygurd

Le lendemain une cérémonie menée par Dewen assisté par le deuxième Godi de l’expédition Gwandori ; Sygurd l’Epée Sage fut entreprise afin de permettre aux âmes de Clovis et Kardok de rejoindre leurs Ancêtres dans le Royaume des Tempêtes. Les Gwandori étant en guerre et loin de leur tula, la cérémonie fut simplifié, leurs corps ne purent être exposé dans leur Maisonnée comme il se doit, ils furent simplement brûlés selon les rites Orlanthis afin de marche sur le Chemin des Morts pour rejoindre la Cour des Silences. L’intrépidité des cousins Gudny fut alors reconnue par tous, même le torkani qui avait en son temps ris de Karadok montra honneur et respect au Gwandor.

Dans la nuit qui suivit la cérémonie, les Ancêtres de Grenwulf lui apparurent en rêve, ils en appelèrent au pouvoir de l’épée contre une attaque telmori imminente, annonçant que le sang serait versé. Les méandres de ce qui n’est pas encore arrivé ne purent cependant prédirent quand et comment l’attaque se déroulerait. Au petit matin Grenwulf se rendit alors dans les quartiers des officiers du Duc Jomes Loup afin de s’entretenir avec Dewen qui en cette matinée participait à la réunion matinale des officiers. Dewen avait lui aussi été contacté par les Ancêtres, le Duc lui-même avait mené une divination auprès de ses dieux afin d’en savoir plus et une mission fut alors confiée aux Gwandoris. Un premier groupe mené par Arwen avait pour mission de longer la rivière en s’enfonçant dans les terres telmoris afin d’en savoir plus sur l’attaque à venir, un deuxième groupe mené par Rokald devait les suivre discrètement et assurer leur retraite dans le cas ou le groupe d’Arwen devait être repéré.

Ainsi, nos héros suivirent la trace d’Arwen, en chemin, une fois la nuit tombée, ils découvrirent une grotte à flanc de montagne ou ils trouvèrent refuge. Dans cette grotte, Sygurd qui maintenant accompagnait les cousins Gudny découvrit gravures et dessins contre une des paroi, à la lumière de sa torche et assis dernière sa table d’écriture acheté à prix d’or au marché de Jonstown commença alors à en recopier chaque partie. Si Sygurd ne pouvait pas en déchiffrer les sens, il comprit cependant grâce à la magie de Lhankhor Mhy qu’il faisait face un myhte peu ancien racontant une rencontre entre un grand héro telmori et Sartar lui-même.

Quand l’obscurité de la nuit laissa place à la lumière du soleil perçant au-travers des sapins, Grenwulf perçu des grognements et d’autres bruits en contrebas de la grotte. En s’approchant doucement il vit trois broos primitifs qui les ayants repérés s’apprêtaient à leur tendre une embuscade. Les Gwandoris choisirent alors d’appliquer une attaque décisive et rapide ; Grenwulf tenant frisson de ses deux mains jaillit de la grotte en tranchant d’un coup de lame la tête du premier broo, Vercingetorix bondit à côtés du deuxième qu’il mit à terre sans trop de difficultés à coup de bouclier et d’épée, seul Sygurd eu du mal à venir à bout de son broo, ayant lâché ses armes dans l’assaut il fut contraint de terminer son immonde créature chaotique à coup de têtes et clés de bras. La victoire fut rapide et à peine terminée, une pléiade d’hurlements de loups fut entendue en provenance de l’est, c'est-à-dire en provenance du lieu ou Arwen était allé quérir les indices de la future attaque telmori.

Comrenant qu’Arwen et ses acolytes devaient être poursuivi par une meute et que les hurlements de loups devait en prévenir d’autres en aval, ils prirent alors le chemin du retour afin de s’assurer que rien ne bloquerai la retraite d’Arwen ; et ce fut bien pensé. En effet, après quelques minutes de course entre les sapins, le regard de Grenwulf perçu une meute de loups accompagnés de telmoris en train de dévaller une pente sur leur droite dans le but plus que probable de les décimer. La bataille fit rage mais nos héros en sortir vainqueur au moment même ou Arwen et ses compagnons passèrent ce lieux, plusieurs meutes sur leurs talons. Les Gudny se joignirent alors à eux dans cette fuite et furent couvert par les autres Gwandoris mené par Awen qui couvrirent leur fuite en lançant leurs javelots sur leurs poursuivants. Ainsi tous à l’exception d’un humakti qui prit le courage de bloquer leurs assaillants, réussirent à fuir sains et sauf jusqu’au Terres de Loups.

Le soir même, Sygurd une bière à la main passa une partie de sa soirée avec sa cousine Bryda, une Vingannge compagnon d’Arwen qui lui teint les propos suivants : « Nous étions attendus, les telmoris savaient et nous sommes tombé dans un traquenard et dès lors nous n’avons pu obtenir aucune information, y aurait-il un traître parmi nous ? ».



6ème partie – L’Appel du Gwandor


Participants: Vercingetorix, Grenwulf, Sygurd, Bofrost & Rokald

Au matin suivant, Grenwulf eut la visite de la prêtresse d’Ernalda qui vint demander à ce que la mort quitte les lieux sur lesquels elle s’était établie. La présence d’un humakti sur le cimetière était suffisante pour que la peur bloque le cœur des femmes qui n’osaient plus rejouer les cérémonies aux Ancêtres du clan. Grenwulf acquiesça, prit son barda et rejoignit alors ses compagnons dans leur baraquement au pied du fort.

En arrivant près du baraquement, Dewen était déjà là entouré des Gwandoris, il avait la mine sombre et le teint pâle, en dehors d’une probable maladie qui devait le ronger, il avait obtenu de sombres informations de la part du Duc Jomes Loups et des autres officiers du fort : « Les telmoris attaqueront le Jour Sauvage et nous nous devons de nous tenir prêt, nous aurons pour cela à défendre une partie de la palissade ».

Une grande discussion en suivi, certains mené par un Vercingetorix demandaient à obtenir des renforts du Gwandors, d’autres mené par Grenwulf demandaient à ce que l’on ne perde pas de temps et que l’on se concentrent sur les défenses du fort. La discussion fut longue et houleuse, Grenwulf en perdit même la face et se sentit humilier par Vercingetorix, finalement un vote fut prononcé en l’absence du Conseil et de son Cercle. La solution retenue avait alors été proposé par Bofrost, il utiliserait son aigle comme messager portant une demande écrite par Sygurd.

Une fois la décision prise et une fois que l’aigle ait disparue dans le ciel, Dewen confessa à Rokald que le Duc les avaient utilisé comme diversion afin que ses propres troupes d’élite puissent obtenir des informations. Nos héros se rendirent alors au temple d’Ernalda afin de demander une aide divine d’Ernalda et assurer que les femmes du clan Gwandor ne s’opposent pas à leur requête. En chemin Vercingetorix utilisa alors sa compétences pour voler un mouton qui serait ainsi sacrifier à la Bonne Déesse. Dans le temple d’Ernalda, Sygurd accompli alors les rites sacrés, le sacrifices et mena à bien la cérémonie tous l’après-midi à l’aide de terres sacrés, d’herbes, de champs et de gestes magiques. En sortant du temple, la terre sur le chemin s’affaissa de quelques centimètres laissant apparaître la rune du combat. Nos héros avaient été entendus par la Bonne Déesse et cela sans avoir à porter le masque de Maran Gor (Voir le Masque dans les secrets de l’Ernalda du Gwandor).

Le soir même les autres gwandoris les snobèrent, déçu du fait qu’aucun d’eux ne s’étaient rendu en patrouille sur le Stagland comme il se doit. Mais le lendemain, les cousins Gudnys et Sygurd (qui était issue de la famille de Kulbrast) prirent le chemin des terres telmoris pour arracher un maximum de pelisse de loups. Ils y rencontrèrent deux héros loups, une quarantaine de loups et une dizaine de telmoris. La bataille fut terrible, Vercingetorix eut beaucoup de mal à se débarrasser d’un héro loup sous forme d’épines de pains qui ne cessa de lui lacérer le visage et le corps, Grenwulf fit face à un loup géant à la crinière blanche qu’il épargna.

L’aigle de Bofrost quand à lui retourna auprès de son maître portant un parchemin ou la phrase suivante était écrite « Le Gwandor répondra à votre appel ».



7ème partie – La bataille du Fort de Loup et la mort de Vercingetorix fils de Guvrik


Participants: Vercingetorix, Grenwulf, Sygurd & Bofrost


La journée entière fut consacrée à rejouer le mythe de la Préparation d’Humakt à la Guerre. La maladie ayant pris le dessus sur les forces de Dewen, Grenwulf joua alors lui-même le rôle d’Humakt. Un taureau noir fut sacrifié sur la colline du cimetière, les chants furent prononcés sous la bannière du Crâne de Loup, l’Epée Mort bénit tous les participants, la présence d’Humakt et de Gwandor fit frissonner la chair et les os des Gwandoris et une magie de mort s’engouffra alors dans leurs âmes une fois la nuit tombée.

Le lendemain les gwandoris se postèrent sur une partie de la palissade du Fort du Loup. En fin de matinée les portes du forts s’ouvrirent pour accueillir une douzaine de gwandoris humaktis venu prêter main forte. Au total des forces de défenses s’élevaient à cinq cents âmes. Parmi eux ; une vingtaine d’anciens Elmalis du clan Gorde maintenant adorateurs de Yelmalio se tenaient fièrement sur leur chevaux, tenants leurs boucliers dorés et leurs lances de feu. Une vingtaine de torkanis animé par une magie anti-telmoris, les chiens de combats ainsi que les aggariens et tarshites du Duc Jomes Loups. Une magie rouge fut lancée sur les palissades afin de ralentir l’assaut de l’ennemi et diverses cérémonies furent encore menées l’après-midi par les prêtres du Duc.

En fin de journée, les prédictions météorologiques de Bofrost se révélèrent modifiée par une magie familière, Orlanth se retournerait-il contre le Gwandor ? Le ciel alors seulement couvert de quelques moutons (petits nuages blancs) fut rapidement remplacé par des nuages noirs remplis de pluie en provenance des terres telmoirs vers l’ouest. Puis une fois l’obscurité installée, une brume recouvrit les landes aux pieds de la colline sur laquelle se tenait le Fort du Loup. Le silence s’installa alors sur remparts.

Quand les premières forment humanoïdes ennemis surgirent de la brume en contre-bas de la colline du fort, Vercingetorix appela à la victoire de ces mots « A moooorttt !!! » tous les gwandoris répondirent en cœur frappant leurs boucliers de leurs épées.

A la grande surprise des gwandoris, le premiers assault ne fut pas uniquement composé de loups-garous mais également de frondeur d’Hedkoranth (sous-culte d’Orlanth) qui surgirent furtivement de la brumes lançant leur pierres de tonnerres qui venait s’écraser en une explosion de bruit et de lumière contre les boucliers des défenseurs. Les loups-garous eux galopèrent à une vitesse phénoménale et bondirent au-dessus des murailles déchiquetant tout sur leur passage. Très vite Vercingetorix terrassa le premier à atteindre le rempart, si les frondeurs persistèrent, les loups-garous se concentrèrent sur d’autres cibles que les gwandoris et torkanis protégés par leur magie anti-telmori.

La deuxième vague fut menée par un groupe de rebelle orlanthis, initiés de Destor ou d’Hedkoranth tentant grâce à la magie d’Orlanth de passer par-dessus la muraille alors que les frondes des Hedkoranth continuait de frapper les forces alliés. Au même moment, la cavalerie du clan Gorde chevaucha hors du fort et frappa durement les Hedkoranth permettant ainsi de stopper la pluie de pierre de tonnerres. Une autre vague porta une forte quantité de loups par les air au-dessus de la palissades, atterrissant au sein de la cour du fort et sur les palissades se qui submergea les forces alliés.

La troisième vague fut encore plus terrible, une centaine de telmoris et de loups grimpa la palissade pour pénétrer dans le fort, quand un ennemi était mis à terre, il était de suite remplacé par deux autres. Bofrost pris faisant appel à son courage et sa bravoure stoppa les loups qui essayaient de pénétrer sur les remparts en passant par l’escalier de la tour, un à un il les élimina brillement, bloquant même le passage à force de loups morts écrasés les uns sur les autres. Sygurd fut mis à mal par un telmori, celui-ci d’un bond animal se projeta avec Sygurd en contre-bas dans la cour du fort amortissant sa chute sur le corps de Sygurd qui eut la vie sauve grâce à un cavalier du clan gorde qui acheva le telmori d’un coup de lance. Grenwulf se trouva nez à nez avec un dévot d’Helamakt qui invoqua une pluie tranchante. En un coup de lame, frisson découpa en morceaux les quatre telmoris qui accompagnaient le dévot qui fut projeté à terre lâchant ainsi sa fidèle épée. Vercingétorix n’eut pas la chance de ses compagnons, si le jeune Finovan réussit à soulever de rage le premier loup et l’empalant sur les pieux de la palissade, il ne put rien faire face aux grand nombre qui suivit composé il se trouva submergé par quatre loups-garous accompagnés d’autres loups et telmoris, il mis un pied à terre et fut finalement dévorés par les créatures. Vercingétorix et Bofrost arrivèrent trop tard pour sauver leur ami mais à deux réussir à exterminer les assaillants. Quand ils levèrent les yeux embrumés par le sang et la sueur, ils virent que nul autre assaillant ne tentait de grimper la palissade, au contraire, les quelques telmoris fuyaient en direction de la forêt. Dans la cour les quelques loups, telmoris ou rebelles orlanthis encore debout furent tué ou fait prisonniers.

Le silence s’installa au milieu des cadavres, seul les gémissements des blessés et les cris de victoires des hommes de Jomes Loup venaient briser une sérénité empreinte de mort. Grewulf essuya frisson, Sygurd se releva repoussant le cadavre telmori qui le recouvrait pendant que Bofrost s’approcha des restes de Vercingetorix. Dewen qui avait aussi participer au combat se releva blessé au côtés d’Arwan qui avait périt dans la bataille.

Si les gwandoris avaient ce jour là tué un grand nombre de leurs ennemis, ils n’en avaient pas moins aidé l’empire contre la rébellion ce qui bien entendu n’avait pas été leur intention première. La victoire avait dès lors un goût amer. Le lendemain à l’aube, Jomes Loup vint féliciter le Gwandor, mettant en avant sa bravoure et présentant ses condoléances pour les pertes endurées dans la bataille. Dewen le remercia également pour leur avoir permis de se confronter à nouveau aux telmoris, annonçant qu’ainsi l’amitié liant Jomes et Kulbrast Offirson était ainsi maintenue. Néanmoins Dewen toujours persuader de continer le rêve de Clovis, qui n’était autre que le rêve de tout bon gwandori décida qu’il fut temps de rentrer au Gwandor et de persuader le cercle intérieur du clan de tout faire pour faire appliquer les six tribus restants, le premier venant tout juste d’être réactivé.

Les gwandoris prirent alors le chemin du retour, emportant avec eux les corps sans vie de leurs compagnons. Quatre jours de marche les attendaient et la maladie de Dewen continuait à faire son chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orbis-tertius.1fr1.net
Contenu sponsorisé




Chronique de Gwandor I Empty
MessageSujet: Re: Chronique de Gwandor I   Chronique de Gwandor I Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Chronique de Gwandor I
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La chronique effrayante de Lucy ~
» Chronique Vampire Masquerade : "City of Black Miracles" (2)
» Chronique d'un désespéré
» Les Chroniques de krondor
» La chronique Mystique - Février

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orbis Tertius :: Les Jeux de rôle :: Hero Quest-
Sauter vers: